Météorologie de l’espace

Propagation d'une CME
Propagation d’une CME

Illustration d’une éjection de masse coronale impactant la magnétosphère de la Terre (représentée en bleue)

Le site du « Space Situational Awareness » de l’agence spatiale européenne (ESA) donne la définition suivante : « La météorologie de l’espace étudie les conditions environnementales dans la thermosphère, l’ionosphère, la magnétosphère terrestres causées par le Soleil et le vent solaire et qui peuvent affecter le fonctionnement et la fiabilité de systèmes ou services au sol ou dans l’espace, ou mettre en danger les biens ou la santé de l’homme. »

La Météorologie de l’Espace implique une activité de détection, d’observation et de surveillance des différents effets dans l’environnement terrestre en lien avec des événements solaires. Elle implique aussi une démarche de recherche en amont pour comprendre, quantifier, modéliser les liens entre les différents processus et les différents milieux depuis le Soleil jusqu’à l’environnement terrestre. Le LESIA et l’unité de service de radioastronomie Nançay ainsi que le LPP participent fortement à ses activités. La surveillance et l’observation ainsi que la mise à disposition des données font notamment des Services d’Observations labellisés par l’INSU [1].

L’actualité de 2018 :

  • Réunion du Sous Comité Scientifique et Technique du COPUOS, à Vienne le 01/02/2017 ;
  • Organisation d’un atelier international ’Ionosphere at low frequency à Meudon, le 26 Avril 2018

L’actualité de 2017 :

  • Réunion du Sous Comité Scientifique et Technique du COPUOS, à Vienne le 01/02/2017 ;
  • Seconde réunion du du Sous Comité Scientifique et Technique du COPUOS, à Vienne les 27 et 28 Avril ;
  • 30/06/2017 : Création du groupe OFRAME (Organisation Française de Recherche Applicative en Météorologie de l’espace), mandaté par le CNES et l’INSU ;

Les évènements de 2016 :

Deux évènements importants sont intervenus en 2015 :

Pertubations technologiques
Pertubations technologiques

Ce schéma illustre les perturbations possibles sur les infrastructures industrielles