FRIPON bientôt opérationnel

Après plus de deux années de travail, le réseau FRIPON (Fireball Recovery and InterPlanetary Observation Network) est bientôt opérationnel. Ce réseau mené par l’IMCCE et porté par 4 autres laboratoires (GEOPS, MNHN, LAM, CEREGE) s’appuie sur tout un tissu humain constitué de membres de 30 laboratoires français pluridisciplinaires mais aussi de radioamateurs, astronomes amateurs, médiateurs scientifiques, enseignants et bénévoles. Constitué de 105 caméras fish-eye, le réseau est en cours d’installation et devrait être fonctionnel cet été. Une quarantaine de caméras déjà installées attendent leurs ordinateurs et des premières détections de bolides ont été réalisées ces derniers mois grâce à un petit réseau opérationnel. Le logiciel d’acquisition et de détection FreeTure est d’ores et déjà accessible et peut être téléchargé sur GitHub. Dans les prochains mois, les procédures d’astrométrie et de calcul de trajectoires seront finalisées et permettront de calculer les premières orbites. La communauté FRIPON est maintenant prête à s’investir comme cela s’est vu lors de la dernière journée nationale organisée au Muséum National d’Histoire Naturelle le 11 avril dernier. 70 responsables locaux et régionaux se sont réunis afin de se préparer à l’installation finale des caméras et aux premières détections et recherche de météorites qui devraient avoir lieu d’ici la fin 2015. Dès 2016, un réseau de 20 antennes radio viendra compléter le réseau optique pour détecter les échos d’ondes radar envoyées par le radar militaire GRAVES et réfléchies sur le météore. Ces détections radio permettront ainsi de calculer avec une précision sans précédent la vitesse du météore et l’orbite du corps impactant.

JPEG - 54.7 ko
Caméra du réseau FRIPON
Caméra du réseau FRIPON installée au Pic-du-midi